Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/09/2009

Rester vivants

 

013.JPG

C'était le jour où elle rentrait à la maison, c'était après-demain et il y avait des fleurs et le silence des chevaux maintenant l'air était tiède et dans son sac les lettres écrites cheveux défaits les mains guéries elle portait ces habits ocres de la couleur du sable et racontait le commencement d'un vieux poème appris par coeur lorsqu'elle était enfant, juste avant les violences et elle pouvait chanter les paroles qu'on oublie d'une chanson démodée et elle riait en apportant encore des mots tellement usés que plus personne n'en voulait à part elle si petite madeline qui ramassait depuis l'enfance elle s'en souvient les mots cassés qui trainaient dans sa vie. C'était demain le jour où elle rentrait à la maison et la maison en devenait différente, musicale, habitée. Elle n'aimait plus qu'on jette les anciens mots à la poubelle, elle était contre l'idée d'abandonner les jouets déchiquetés, les chiens boiteux et les photographies quand elles s'effacent, elle avait peur que les éboueurs emportent un vieux trésor tellement fragile qu'il prendrait feu, immense incendie ou rien qu'une fumée grise et la tristesse d'une très vieille dame. Elle était contre l'idée d'abandonner quoi que ce soit. Elle apprenait dans la poussière les stratagèmes des mots fragiles et avait mis au point une technique pour rester vivants elle et moi, vivants malgré la peur et la télévision généralisée tout autour, tous ces écrans qui abimaient de force. Elle disait au contraire, mieux vaut rester  vivants pour raconter des histoires vraies et préparer à manger aux enfants, vivants encore longtemps malgré les ans. C'était sa ruse à madeline et moi j'étais d'accord, je disais oui comme tu voudras, tu as raison restons vivants.

balloon.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 


Photo © Elodi Laurent

Commentaires

Comme dit edith sur ALMA SOROR :
Nous aimons Internet car Internet est un espace extensible, hyperfragile, beau et incompréhensible.

Écrit par : T. | 21/09/2009

ok.

Écrit par : Mikhail | 21/09/2009

Très joli texte. Et j'aime beaucoup la photo du reflet dans la vitre, c'est une belle composition.

Écrit par : mari6s | 23/09/2009

Les commentaires sont fermés.