Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/02/2010

Avec mes yeux

01PIC_22242.jpg

couverture.jpg25 portraits d'enfants. Face à eux le photographe, Yannick Lecoq, leur a demandé de « poser devant l'appareil sans aucune expression.» Les regards ne fixent pas, accrochés au vide face à eux. Le livre s'ouvre sur deux cahiers bien distincts : Celui de gauche renferme les textes, celui de droite, les clichés. Si bien que le lecteur peut feuilleter l’un, tout en lisant l’autre, découvrant simultanément des regards enfantins particulièrement intenses et les mots qui s’y rapportent, dans leur langue d’origine, en français pour la plupart d’entre eux, mais également dans leur traduction allemande.

Les enfants des photographies vont le matin à l’école maternelle du Plessis Grammoire, un village près d’Angers. « L’instituteur souhaitait une galerie de portrait d’enfants, sans sourire, sans expression, presque des photos exigées désormais pour les documents d’identité. L’idée me plaisait » dit Yannick Lecoq.  Qui d'autre qu'un poète pour raconter le questionnement d'un visage à 5 ans ? Ils seront 29 à accepter d'interroger ce regard par les mots. Verlag im Wald, l'éditeur allemand, décide de traduire chacun des textes en allemand, ce qui donne pour finir un livre vraiment à part.

«
Les visages des enfants n’expriment aucun désir. Le photographe les a pris en photo au moment où toutes les aspirations et pulsations se sont retirées dans les angles secrets du corps ou de l’esprit. Mais les enfants ne paraissent pas moins vivants parce qu’ils retiennent ou cachent leurs émotions », précise John Taylor dans la préface du livre.

Deux extraits juste. Le premier de Mohammed El Amraoui :

ouverts / fermés, mystérieux :
Et chaque fenêtre ouverte, mais on dirait comme une bouche cousue.

Le second d'Antoine Emaz :

Mais les enfants creusent du dedans, posent le visage comme masque.

Et les 29 : Paul Badin, Hervé Bauer, Jean-Louis Bergère, Daniel Biga, Alexandra Bougé, Didier Bourda, Olivier Bourdelier, Bernard Bretonnière, Christian Bulting, Patricia Cottron-Daubigné, Christian Degoutte, Ludovic Degroote, Pierre Dhainaut, Nicole Drano Stamberg, Mohammed El Amraoui, Antoine Emaz, Claude Favre, Albane Gellé, Fred Griot, Cécile Guivarch, Roger Lahu, Thierry Le Pennec, Camille Loivier, Henri Meschonnic, Fabio Pusterla, James Sacré, Jean-Claude Touzeil, Pierre Antoine Villemaine.

Commentaires

C'est une fameuse idée. Mais je ne trouve pas que l'enfant en couverture soit sans expression. Est-ce possible d'ailleurs ? Il me semble que seule la mort donne cette étrangeté qui rend méconnaissable le visage le plus familier.

Écrit par : Frédérique M | 28/02/2010

Rien à faire contre le regard...

Écrit par : Marie | 28/02/2010

Effectivement les yeux ouverts restent toujours expressifs...
la volonté d'une non-expression pour ainsi éviter le sourire souvent placé là pour masquer... et s'interroger sur l'expression alors dévoilée...
souvent alors on me parle de mort, on me parle de vie, de l'enfance et du temps, des souvenirs et de notre place d'adulte.

Écrit par : Yannick Lecoq | 05/01/2011

Les commentaires sont fermés.